Liste par titres.

Liste par auteurs.





L'auteur SCHÜRMANN, Reiner

Cette "contribution à la très ancienne doctrine des principes" s'ef­fec­tue sous forme de topo­logie : elle cherche à relever les lieux d'extrac­tion phénoménaux et langagiers des principes qui ont exercé les hégé­monies qu'elle examine, c'est-à-dire qui ont fonctionné comme des normes pour l'agir et le savoir.

Les hégémonies sont celles sous et par lesquelles l'Occident a jus­qu'à présent vécu (à sa­voir agi, pensé et acquis des connaissances.) Elles délimitent l'ère de la métaphysique dont notre âge vit le dépéris­sement. Il y en a trois : la grecque, la latine et la moderne, chacune ré­gie par un principe (respectivement, l'Un, la nature et la conscience de soi). Chacune se dé­ploie dans une langue, qui lui donne ses paramètres : le grec, le latin et le moderne vernacu­laire. Ces trois régimes articulent à la fois l'histoire de l'Occident et de la philosophie. En quoi ces hégémonies sont-elles brisées ? La topologie discerne trois sortes de principes : d'une part les ultimes, à savoir la natalité ou l'être-pour-la-naissance, et la mortalité ou l'être-pour-la-mort, qui per­durent au travers des âges ; d'autre part les suprêmes et les derniers, qui ont des destins temporels limités. Les principes suprêmes sont entita­tifs : par exemple, chez Kant, Dieu, l'âme et le monde. Les principes derniers sont relationnels. Plus souvent appelés 'fantasmes hégémoni­ques' ou 'référents derniers' – un vocabulaire que l'auteur élucide dans l'introduction –, ils constituent les hégémonies. Par son effet sur le lan­gage, la natalité institue les principes derniers en nous les faisant poser, tandis que la mortalité les destitue en les bri­sant de l'intérieur. Co-ori­ginaires, les deux principes ultimes forment "le phénomène abso­lu­ment premier", le différend tragique. Leur étude appartient à l'analy­tique des ultimes, qui sert d'outillage à la topologie, et par-là la pré­cède. La topo­logie n'analyse les principes derniers qu'au moment de leur émergence ou institution, et de leur disparition ou destitution.

Le souci directeur de la topologie est de nous en apprendre plus sur les nuits qui ont as­sombri notre terrible siècle (en particulier sur les souffrances que l'Occident s'est infligées au cours de la seconde guerre mondiale) et sur celles qui nous menacent (par exemple l'asphyxie à la­quelle nous mène la destruction de l'environnement). En effet, elle part de la conviction que ces assombrissements ne peuvent avoir que "des origines lointaines et profondes".

TitreDES HÉGÉMONIES BRISÉES
Sous-titreISBN 2 - 905670 - 38 - X
Traducteurs
Format : 800 pagesPrix public t.t.c. : 47.10 €Ajouter à mon panier
Mon panier